Une juste valorisation...un concept pas très économique

La valorisation de son projet est un sujet qui taraude trop souvent l'entrepreneur : combien vaut mon projet ? Et maintenant que j'ai rajouté cette nouvelle fonction, signé ce nouveau client ? J'ai besoin d'argent, mais combien suis-je prêt à céder de part ?

Il peut être nécessaire de revenir tout d'abord aux fondamentaux de la pensée économique et bien distinguer la notion de valeur d'usage et de valeur d'échange. Il y a maintenant plus de 230 ans Adam Smith posait habilement la question : comment se fait-il que l'eau qui a tant de valeur pour l'homme puisse s'acquérir pour une valeur bien inférieur au diamant qui n'est que de peu d'utilité ? La réponse : la valeur d'échange n'a que le prix de ce que les gens sont prêt à payer, en fonction de l'usage qu'il peuvent en faire, et des alternatives qu'ils ont pour remplir ce même usage.

Ramené à la question de son projet, l'entrepreneur doit donc réaliser que pour obtenir un financement la valeur intrinsèque de son projet n'existe pas; la valorisation est avant tout déterminée par ce que les gens sont prêts à investir, en fonction des retours qu'ils en attendent, et des alternatives qu'ils ont.

La valorisation d'un projet que personne n'est déjà prêt à financer reste donc à zéro malgré tout le travail investi dans le projet. Cette valorisation ne passera, d'un coup, à un chiffre positif que le jour où un investisseur sera prêt à mettre son argent.

De plus, les retours qu'il en attend sont un élément fondamental dans le chiffre que l'investisseur sera prêt à accepter. Ce qui amène à tordre le coup à l'idée qu'un projet, n'importe où dans le monde, doit utiliser des comparables existant dans des contextes très différents - Silicon Valley par exemple. Si, il est facile d'accepter qu'un projet dans le secteur de la mode développé sur les ïles Kerguelen ne doit pas effectivement valoir la même chose qu'un projet développé à Paris; il faut aussi se rendre à l'évidence qu'un investisseur mettant son argent dans la Silicon Valley a beaucoup plus de chance de voir se réaliser des multiples qu'il ne l'a en Europe. La valorisation en dépend donc.

Enfin, les alternatives offertes à un investisseur conditionnent largement son appétit pour un investissement risqué. Les variations du prix du manganèse à l'autre bout du monde se répercute tel l'effet papillon sur la valeur d'un projet dans le monde des spiritueux. La valorisation des projets peut donc chuter du jour au lendemain sur des éléments sans aucun rapport avec la vie de chacun d'entre eux.

Ce qui amène à conclure que les mots juste - dans le sens qui reflèterait la valeur objective et intrinsèque d'un projet - et valorisation ne sont pas fait pour s'accorder. Le conseil que je donne en général aux entrepreneurs quand cette fameuse question de la valorisation se pose est donc : avez-vous besoin de cet argent pour que votre projet aboutisse ? avez-vous une alternative ? voulez-vous vraiment que votre projet aboutisse ? vous savez donc ce que vous devez faire...

Syndiquer le contenu